Séminaire sur la présentation du mode Opératoire et des dispositions opérationnelles du scrutin du 31 octobre 2020

DISCOURS D’OUVERTURE DE M COULIBALY-KUIBIERT IBRAHIME Président de la Commission Electorale Indépendante

Monsieur le Président du Conseil constitutionnel ;

Madame la Présidente du Conseil National des Droits de l’Homme ;

Madame et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions diplomatiques et Représentants      des   Organisations internationales ;

Messieurs les candidats à l’élection du Président de la République ou représentants de candidats ;

Madame et Monsieur les Vice-Présidents de la Commission Electorale Indépendante ;

Messieurs les Présidents des organes de régulation ;

Monsieur le Préfet d’Abidjan ;

Mesdames et Messieurs les Commissaires centraux de la CEI ;

Mesdames et Messieurs les Directeurs ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des faitières de journalistes et patrons de presse ;

Mesdames et Messieurs les Chefs de service ; Mesdames  et  Messieurs  les  Représentants d’Organisations  accréditées pour l’observation   du   scrutin du 31 octobre prochain ;

Mesdames et Messieurs les journalistes ;

Mesdames et Messieurs, en vos rangs, titres et qualités ;

(Tout protocole observé)

Je voudrais vous remercier pour votre présence effective à la rencontre de ce jour et de nous consacrer un moment de votre agenda si chargé. Vous témoignez ainsi du grand intérêt que vous attachez aux activités de la Commission Electorale Indépendante.

La rencontre de ce matin se veut un cadre d’échanges élargi sur le scrutin présidentiel du 31 octobre prochain.

Comme vous pouvez le constater, la date constitutionnelle de l’élection du Président de la République qui paraissait lointaine, il y a quelques temps, est devenue à ce jour, une réalité plus que pressante.

Mesdames et Messieurs,

Conformément à l’article 56 alinéa 2 de notre loi fondamentale, le premier tour du scrutin de l’élection du Président de la République aura lieu le 31 octobre 2020.

Et, c’est à la Commission Electorale Indépendante que la Constitution confie la mission d’organiser cette élection.

Cette mission d’organiser les élections est technique parce qu’elle s’exécute dans les conditions prescrites par la loi

C’est le respect scrupuleux de ces prescriptions, aussi bien constitutionnelles que législatives, qui a guidé et dicté toutes nos opérations et tous les actes que nous avons posés jusqu’à ce jour.

Mesdames et Messieurs ; Honorables invités et participants,

Consciente que la concertation assure la transparence et l’inclusivité à toutes nos opérations électorales, la CEI a pris l’engagement, au cours des toutes premières réunions du comité de pilotage et du comité de pilotage élargi, d’impliquer toutes les parties prenantes à toutes les étapes du processus électoral.

Cette promesse, nous pensons l’avoir tenue.

En effet, aucune opération n’a été mise en œuvre sans échanges avec les parties prenantes afin de nous assurer d’une égale compréhension des prescriptions légales.

La CEI s’est régulièrement préoccupée de partager les modes opératoires et les procédures de mise en œuvre de ses activités, en vue d’en faciliter la compréhension et le bon déroulement et permettre le suivi et le contrôle des dispositions convenues et arrêtées.

Nous l’avons fait dans le cadre du recensement électoral avec les partis politiques, les Organisations de la Société Civile et les journalistes, au siège et avec la facilitation du PNUD.

Nous l’avons poursuivi dans le cadre du parrainage citoyen des candidatures à l’élection présidentielle et à l’entame de l’opération du contentieux de la liste électorale. D’abord à l’espace Latrille Event puis à notre siège.

C’est également aux fins de transparence que la CEI a remis le 29 juin, la Liste Electorale Provisoire avant son affichage, en priorité aux partis politiques, afin de recueillir leurs observations.

Avec la communauté internationale, il vous souvient également, Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Mesdames et Messieurs les membres du Comité de pilotage et du Comité de pilotage élargi du Projet d’Appui aux Elections, en collaboration avec le PNUD et le Système des Nations Unies, nous avons eu des rencontres régulières pour faire des points d’étapes et nous accorder sur les ajustements nécessaires.

Tout notre engagement, toute notre énergie, tous nos efforts visent un seul objectif : montrer notre bonne foi et rendre le processus électoral clair, transparent, gage de sa crédibilité.

Notre détermination a permis de tenir tous les délais jusqu’à cette date, malgré la survenue de la pandémie COVID-19 et la nécessaire adaptation qu’elle a imposée dans notre fonctionnement.

Messieurs les Membres du gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, Chefs de Missions, Représentants d’Organisations internationales ;

Messieurs les candidats à l’élection du Président de la République ou représentants de candidats ;

Mesdames et Messieurs les Observateurs ;

Mesdames et Messieurs du monde des médias et de la presse,

Je voudrais vous dire, ce jour, en ce lieu du Sofitel Hôtel Ivoire, que la CEI est prête, techniquement, pour organiser le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.

En l’affirmant, nous ne voulons ni aviver la polémique, encore moins contrarier personne. Seul le respect de la Constitution et du Code électoral est notre objectif.

Oui, nous affirmons que nous sommes prêts à organiser l’élection du Président de la République du 31 octobre, parce que :

  • La liste des candidats a été arrêtée par le juge de l’élection du Président de la République ;
  • La liste électorale définitive a été arrêtée depuis le 24 septembre, par les soins de la Elle a été remise aux candidats, le vendredi 09 octobre dernier à l’occasion de la cérémonie de remise des affiches et spécimens de bulletin de vote ;
  • Conformément au décret portant convocation du collège électoral, la campagne électorale débute dans deux jours, soit le jeudi 15 octobre à 00 heure ;
  • Les cartes d’électeurs, entièrement éditées, seront distribuées à partir de demain mercredi 14 octobre jusqu’au 20 octobre sur l’ensemble du territoire national et à l’étranger.

A ce sujet, il convient de préciser que tous les électeurs, les anciens aussi bien que les nouveaux, sont concernés par cette opération.

  • Nous avons, en accord avec les candidats, pris les dispositions pour leur sécurité depuis le 22 septembre.

Bref, toutes les dispositions techniques opérationnelles ont été prises.

Et dans notre engagement permanent de présenter les règles et les modes opératoires aux acteurs et parties prenantes, comme je vous l’indiquais tantôt, la CEI, avec l’appui du PNUD, a initié la rencontre qui nous réunit ce matin.

Il s’agira, pour nous, de présenter, à tous, le mode opératoire du scrutin, depuis l’expression du suffrage de l’électeur dans l’isoloir jusqu’à l’étape ultime de la proclamation du résultat provisoire par la CEI. Et ce, dans un souci de transparence.

Il vous sera présenté, également, les dispositions sécuritaires pour un scrutin sans violences ou actes susceptibles d’entacher l’exercice du droit de vote et celui d’être voté.

Voici l’enjeu de la présente rencontre avec vous.

Je voudrais réaffirmer, devant vous tous, s’il en était encore besoin, notre ferme engagement à garantir et protéger la sincérité du scrutin, c’est- à-dire de nous assurer de la conformité du vœu de l’ensemble des électeurs d’avec le résultat proclamé par la CEI.

Celui qui aura été ainsi désigné dans les urnes pour guider le destin de notre pays sera, par les soins de la CEI, celui qui effectivement sera proclamé élu.

La mission de la CEI est d’organiser des élections démocratiques dont les résultats devront être acceptés de tous.

Nous ne faillirons pas à notre devoir.

Vu les enjeux, vu les attentes légitimes de nos concitoyens, vu les efforts et accompagnement consentis par les partenaires et amis de la Côte d’Ivoire pour cette élection, rien que pour cela, nous avons le devoir de réussir.

A ce stade de mes propos, permettez-moi, Mesdames et Messieurs, d’exprimer nos vifs remerciements au gouvernement qui a donné un sens à notre indépendance en assurant notre autonomie financière.

Je voudrais exprimer notre gratitude à vous les partenaires, aux pays amis qui n’ont ménagé aucun effort pour nous appuyer financièrement et techniquement.

Une reconnaissance particulière au Bureau du Coordonnateur Résident et au Programme des Nations Unies pour le Développement pour leur franche collaboration et leur accompagnement inestimable.

Je veux réitérer ma profonde gratitude à chacune et à chacun de vous pour votre présence de qualité.

Nous souhaitons des échanges constructifs et fructueux afin d’imprimer au scrutin du 31 octobre 2020 son caractère inclusif, apaisé et crédible.

C’est sur ces propos que je déclare ouvert le présent séminaire sur la présentation du mode opératoire du scrutin présidentiel du 31 octobre 2020.

Je vous remercie de votre aimable attention.